Semaine 55 : Portrait au fond des yeux

©Claire-Agnès Villeneuve - Raphaël

©Claire-Agnès Villeneuve – Raphaël

– Cette semaine, Claire-Agnès Villeneuve présente un portrait de son associé et compagnon, Raphaël. L’occasion de parler un peu d’un thème classique et emblématique de la photographie : le portrait.

Le portrait est un des thèmes les plus anciens et les plus récurrents de la photographie. Le premier portrait remonterait aux origines de la photo avec à priori un portrait réalisé en 1837 (soit 10 après la première héliographie). Depuis lors on n’a cessé de réitérer l’expérience, la difficulté au départ étant le temps de pose très long qui demandait aux modèles d’être maintenus au niveau de la nuque, le temps de pose se comptant en minutes !

Portrait de M. Huet- 1937

Portrait de M. Huet- 1837 – Le premier portrait connu de la photographie

Début de la photographie en studio avec les système de maintien de la tête

Début de la photographie en studio avec les système de maintien de la tête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pratique du portrait va s’étendre par la suite à s’étendre vers différents domaines, d’une part il a permis de se substituer aux traditionnelles cartes de visite (on se faisait alors imprimer de nombreuses plaquettes de photos miniatures) mais a très vite servi dans le domaine scientifique (certains se servant de la photographie comme moyen d’immortaliser les mécaniques du corps par exemple) ainsi que policier (évolution du fichage et de l’espionnage…). Pendant la guerre, les militaires s’immortalisaient dans leur tenues d’apparat mais également emportaient une image de leur femme ou de leur mère… Puis avec l’arrivée du commerce et de la mode on se sert du portrait, toujours plus flatteur, pour présenter un vêtement, accessoire, produit de beauté…

 

Duchenne de Boulogne - Mécanisme de la physionomie -étude de l'électricité sur le visage d'un patient

Duchenne de Boulogne – Mécanisme de la physionomie -étude de l’électricité sur le visage d’un patient

Hyppolite Bayard - Premier auto-portrait de la photographie mettant Bayard en noyé - 1840

Hyppolite Bayard – Premier auto-portrait de la photographie mettant Bayard en noyé – 1840

Publicité pour un parfum utilisant comme accroche le portrait de Lily Rose Depp

Publicité pour un parfum utilisant comme accroche Lily Rose Depp

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sur parallèlement à toute cette “utilité” du portrait, le portrait artistique et personnel ne cesse de croitre. Si au début il était surtout réservé à la classe aristocratique (et ce bien avant l’arrivée de la photographie puisque les puissants de ce monde ont toujours eu pour habitudes de se faire faire peindre des tableaux les mettant en scène), avec la simplification des procédés, le grand public va pouvoir se lancer dans la photographie, immortalisant tous les moments phares de leur vie (naissance, baptême, mariage…)

Aujourd’hui, avec un appareil constamment à portée de main – le téléphone portable – on a fini par perdre un peu cet aspect “marqueur de temps fort” que représentait le portrait, et la photographie d’une manière générale. Les réseaux sociaux nous poussent à aller toujours plus loin dans la représentation de soi, dans la mise en scène, tout devient matière à exposition, depuis la collection de bouteilles vides de la dernière soirée jusqu’au croissant aux amandes qu’on s’est offert le lendemain matin en passant par une suggestion de la nuit plus ou moins torride qu’on a pu avoir…

Finalement nous sommes passés dans un phénomène de constant auto-portrait, à la recherche de l’éternelle justification de soi au travers du prisme de l’autre… Finalement on n’a jamais autant été une société du portrait…

©Claire-Agnès Villeneuve - L'Aveugle

©Claire-Agnès Villeneuve – L’Aveugle

 

… Mais une société qui a aussi le droit à son week-end (qui pour beaucoup sera prolongé !)

Bon week-end à tous et à la semaine prochaine !

 

2 thoughts on “Semaine 55 : Portrait au fond des yeux

  • Bravo Claire Agnès
    Ce beau portrait est une chose rare car comme tu le dis les portables qui ont vu se développer entre autres les selfies autant dire les autoportraits, ont permis malheureusement la banalisation et la médiocrité du portrait tout venant où chacun peut s’imaginer photographe et star. Mais le portrait est avant tout un regard ou un auto regard sur l’âme du sujet mais aussi du photographe. Tout comme le portrait peinture transmettait non seulement l’aspect physique du sujet peint mais aussi son intériorité et les sentiments qu’il pouvait exercer sur le peintre
    Bon Week-End
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *