Semaine 3 – Le Fauteuil dans la lumière

©Raphaël Charuel - Le Fauteuil dans la Lumière

©Raphaël Charuel – Le Fauteuil dans la Lumière

 

– Les réseaux sociaux ont une nouvelle fois tranché et c’est Raphaël qui remporte vos faveurs avec sa photo “Le Fauteuil dans la lumière”.

La semaine dernière, Raphaël vous faisait découvrir son amour des cavités souterraines, cette semaine, il vous fait rentrer dans le monde mystérieux des friches et autres lieux abandonnés.

Si Raphaël se plait à photographier des bâtisses à l’abandon, n’allez surtout pas lui parler d’urbex ! L’urbex (contraction “d’urban exploration”) est pour lui de la “non photographie” : l’intérêt de “l’urbexeur” , ne se trouve pas dans le travail de l’esthétisme photographique mais plutôt dans le recensement de lieux visités. Ainsi, l’urbexeur, par le biais de photos douteuses, étale sur la toile ses visites tel le chasseur ses trophées au mur.

Ici donc, aucun trophée, Raphaël ne vous racontera pas sa dernière aventure mais bien vous offrir une photographie construite, avec une ambiance pour le moins mystérieuse.

En effet cette photo pose beaucoup de questions : quelle est cette pièce ? Pourquoi ce fauteuil, ces étagères vides ? Que s’est-il passé dans ce lieu pour qu’il se retrouve ainsi vidé toute sa vie, condamné à sombrer dans la décrépitude et l’anonymat ?

Ces questions, Raphaël a su judicieusement les souligner avec son travail de composition et de chromie. En effet la présence des nombreuses lignes des étagères accentue leur vide tout en rendant, paradoxalement, la pièce oppressante. Avec cette pesanteur on se demande bien qui aurait envie de se détendre sur ce fauteuil (qui par ailleurs semble bien peu confortable !) La couleur de la pièce accentue également l’étouffement du lieux : le vert n’est-il pas la couleur de la noyade et de la décrépitude ?

La seule respiration, la seule échappatoire se trouve dans la porte, la sortie. Jaune, couleur de l’espoir, ce couloir est la seule source de lumière, de chaleur. Plongé dans cette pièce, on a tout de suite l’envie de s’engouffrer dans ce couloir pour respirer et découvrir le reste de la demeure.  La position du fauteuil renforce ce mouvement de fuite. Peut-être est-ce tout simplement l’illustration d’un vendredi soir : Vite vite partons tous en week-end !

 

Bon week-end, et à la semaine prochaine !

 

 

 

One thought on “Semaine 3 – Le Fauteuil dans la lumière

  • Merci de nous faire découvrir des ambiances et des lieux.
    Merci pour le commentaire qui en magnifie la beauté…

    … et nous apprend de nouveaux mots : “urbex” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *