Semaine 10 – La Trémie pétrifiée

Grosse trémie concrétionnée tout au fond d'une carrière. On peut remarquer l'imposant système d'ouverture.

© Raphaël Charuel – Trémie Pétrifiée

– Une curiosité des carrières des Alpes proposée par Raphaël cette semaine.

Souvent, sous terre et plus précisément dans les exploitations artificielles, on rencontre de curieux piliers, de forme évasée. Ce pourrait être le cas de ce curieux objet, sauf qu’il s’agit bel et bien d’une trémie! Dans les Alpes, les exploitations de pierre calcaire suivent fréquemment une pente plus ou moins forte afin de toujours exploiter la meilleure couche possible. Cette couche suit un certain profil du fait des contraintes mécaniques qui s’y sont exercées au cours des millénaires. Ces mêmes contraintes qui ont donc formé au cours du temps cette vallée encaissée où se trouve le pittoresque village dans lequel a été exploitée cette carrière.
La roche sortant d’une carrière par un petit nombre d’accès, il y a toujours une galerie plus importante que les autres, c’est le roulage (oui, là où l’on roule les wagonnets!). Or la carrière est en pente. Rien de plus simple donc, que de centraliser le minerai en utilisant la pente! La roche exploitée va donc dégringoler dans les étages pour arriver dans les trémies, appelées aussi accumulateurs dans certaines mines de l’Est. Une fois un wagonnet placé en dessous un ouvrier actionne la trémie, un peu comme le curé sur une cloche, et toute la roche tombe dans le wagon! Pratique, non?

Aujourd’hui, tout ce que l’on pourrait faire sortir de cette trémie si la calcite s’étant déposée au fil du temps n’en entravait le fonctionnement, c’est une bonne douche!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *