Semaine 64: Tigré

©Raphaël Charuel - Les Stries

©Raphaël Charuel – Les Stries

– Voici donc une nouvelle image, encore une fois réalisée par Raphaël, notre photographe inconditionnel d’architecture souterraine.

Le mur de cette ancienne carrière semble tigré, balafré par ces raies claires et sombres. Ce n’est simplement qu’un jeu de lumières qui provoque des ombres sur la paroi. On va vous expliquer. Cette exploitation souterraine de la région parisienne servait à extraire de la craie. Très présente dans les sous-sols et les falaises du Nord-Ouest de la France (en Normandie, par exemple!), la roche est constituée essentiellement de carbonate de calcium, avec un peu d’argile. Une recette simple, différente du calcaire puisque ce dernier comporte aussi beaucoup de carbonate de magnésium, et ce n’est pas pareil!

En plus d’être utilisée dans la construction (un grand nombre des églises rouennaises ont été construite avec), la craie connut énormément d’utilité. L’amendement des sols par exemple: il s’agit d’une méthode permettant de faire remonter le pH (potentiel hydrogène, que tout le monde peut lire sur ses boîtes de savon) des sols, c’est-à-dire de diminuer leur acidité. Alors, la craie était exploitée directement par l’exploitant sous son sol, dans une cavité que l’on appelle par endroit marnière. Ce sont ces cavités dont on parle parfois, en général pour leur donner la réputation d’avoir comme fâcheuse tendance de s’effondrer sous des maisons. On se prend dans ces cas à dénoncer la folie des hommes qui ont exploité anarchiquement le sol… Mais alors, qui était là le premier? Qu’il s’agisse de creuser ou de construire, elle finit par les rattraper. Comment ne pas citer l’exemple des hautes cathédrales comme celle de Beauvais, elle aussi en craie, connue pour son instabilité!

C’est aussi par rapport à cette folie extractive que les galeries souterraines dans la craie sont consolidées à même la paroi. Pour palier au caractère meuble et perméable du matériau, les galeries sont taillées en ogives. Elles sont aussi “peignées”: des stries sont pratiquées dans la roche, afin de canaliser les efforts de pression des sols. Ce sont ces stries que l’on aperçoit ici et qui donne l’aspect tigré de la pierre.
Mais ici, peu d’emploi du matériau dans la construction. La craie de l’ouest parisien fut massivement utilisée pour la préparation du blanc de Meudon, un produit utilisé autrefois dans les arts, la décoration, ou l’entretien domestique. La craie s’est donc faite substituer au cours du temps par de nombreux produits d’origine douteuse!

Sans oublier bien sur la craie pour écrire sur le tableau noir de l’école. Vous avez dit école? Pourtant, c’est bien le week-end!

Alors on se retrouve la semaine prochaine pour un nouveau cadeau du vendredi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *